Joseph FICHOU (1896-1945)
matricule 66087, Grand Camp

 Né à St. Cadou/Sizun, petit village des Monts d'Arrée dans le centre du Finistère. Une famille de huit enfants. Son père est ouvrier- carrier dans une Ardoisière.

Bretonnant de naissance, il apprend le français à l'école à l'âge de six ans. Après un apprentissage de mécanique agricole il devance l'appel de sa "classe" en mars 1915. Soldat au 93ème Régiment d'Infanterie (Bretons et Vendéens) il a 20 ans à Verdun. Blessé au Chemin des Dames en mai 1917. Cité à l'ordre de l'Armée, il reçoit la croix de guerre avec Palme. Il est "versé dans l'Auxilliaire" et termine la guerre à Vénissieux dans les Usines Berliet qui produisent jour et nuit des camions pour le Front.

Démobilisé en 1919 il débute une carrière dans la pièce détachée Automobile à Paris. Puis, effectue un séjour de 3ans en Algérie, dans le sud-Oranais, comme mécanicien dans une Société Agricole. En 1926, il fonde à Brest un commerce de fournitures autos.

19 juin 1940. Les Allemands sont à Brest. Dès les tous premiers jours qui suivent, il est sollicité par l'occupant pour lui fournir ses marchandises destinées aux véhicules français ou Britanniques abandonnés sur place dans la débâcle. Il refuse d'ouvrir un compte à la Wehrmacht et à la suite d'incidents qui découlent de cette attitude, il est arrêté le 18 janvier 1941, jugé par un tribunal militaire et condamné à 5 mois de prison pour "activité anti-allemande "

A sa libération, il retrouve sa femme et ses cinq enfants (âgés de 16 à 2 ans) et cesse toute activité pour se consacrer à la seule survie de sa famille. Quand après 1942, la répression passe des militaires aux Services de Sécurité, comme bon nombre de "suspects" (ceux qui ont déjà eu maille à partir avec l'Occupant), il est arrêté à Brest le 3 mars 1943, interné à la Prison de Pontaniou (où il avait déjà purgé sa peine en 1941) et le 27 avril est acheminé à

 Compiègne avec 8 autres détenus brestois

. Guy BERNARD, 20 ans matricule 66400, K° Heinkel, Klinker

Sébastien CADEC, 39 ans matricule 66391, K° Heinkel

Etienne COCHENNEC, 23 ans matricule 66399, K° Küstrin

Joseph LEROUX, 33 ans matricule 66086, K° Küstrin, Bergen-Belsen

Joseph LE BRUSQ, 20 ans matricule 66426, K° Küstrin

Louis MAYIS, 37 ans, matricule 66425, K° Grand Camp

François QUEFFURUS, 40 ans , matricule 66398, K° Küstrin,

Pierre SALAÜN, 35 ans, matricule 66552, Flossenburg

Tous quittent le "FrontStalag 122" avec le convoi du 8 mai 1943 et sont à Oranienburg-Sachsenhausen le 10 mai.

Joseph FICHOU, 47 ans, matricule 66087, est détenu dans le "Grand Camp" jusqu'au début de l'année 1945. Nous le savons "en vie" par les lettres reçues jusqu'en 1944. Selon un témoignage direct d'un "84000" dont il était proche, il quitte Sachso en février 1945 pour Bergen-Belsen où l'on perd sa trace.

Il disparait dans ce "mouroir" (Yves LEON, matricule 66192) où les Britanniques découvriront treize mille cadavres non enfouis, le 15 avril 1945.

Joseph FICHOU a reçu la médaille de la Résistance à titre posthume.