75 ème anniversaire de la libération des Déportés des camps de concentration

La ville de HOUPPEVILLE, recevait et présentait la nouvelle Exposition sur le Camp de Concentration de SACHSENHAUSEN

Du samedi 8 au jeudi 13 février 2020, de nombreuses activités sur le thème « Occupation et Déportation à Houppeville » ont permis de rassembler de nombreuses personnes venues participer aux différentes cérémonies patriotiques, à l’inauguration des Expositions, aux conférences et causeries, à une pièce de théâtre, et enfin à une Marche Mémorielle autour des 4 sites de V1 de la forêt verte.

Samedi 8 février: Inauguration de la place des Déportés, avec une stèle à la Mémoire des Déportés de Houppeville.

Sur la photo de gauche à droite après les porte-drapeaux:

Madame Isabelle Charrier, fille de Déportée à Ravensbrück et Mauthausen;
Monsieur Pierre Béhague, fils de Jean-Jacques Béhague, Déporté à Buchenwald puis évacué sur Sachsenhausen et "Marche de la mort" (habitant Houppeville, son nom est sur la stèle);
Monsieur René Genin, fils de Lucien Genin, réfugié à Houppeville pendant la guerre, puis déporté à Dachau, son nom est sur la Stèle;
Madame Monique Bourget, Maire de Houppeville;
Madame Agnès Canayer, sénatrice de la Seine-Maritime;
Madame Agnès Largillet, conseillère départementale;
Monsieur Guillaume Coutey, conseiller départemental, maire de Malaunay;
Monsieur Patrick Morvan, fils de Henri Morvan, déporté à Sachsenhausen, son nom est sur la stèle;
Monsieur Gérard Duval, Président des Anciens Combattants et Déportés de Houppeville., son grand-père à été déporté à Sachsenhausen;
Monsieur Jean-Michel Thomas, Président du Comité International de Dachau;
Madame Mireille Cadiou, Présidente de l’Amicale de Sachsenhausen.

Présentation de notre exposition

Près de 10.000 Français ont été déportés à Sachsenhausen, de juillet 1941 à octobre 1944. Environ la moitié a pu survivre, mais avec de nombreuses séquelles de la faim, des maladies et des sévices.
L’amicale de Sachsenhausen s’investit depuis de nombreuses années pour pérenniser la Mémoire des Déportés.

Elle vous présente sa nouvelle exposition, centrée autour de 4 thèmes principaux :

-Le camp de Royallieu à Compiègne

-Les principaux sites du camp de Sachsenhausen

-La vie quotidienne et l’extermination par le travail

-La fin du camp de Sachsenhausen et la libération des Déportés.

Les Affiches sur le camp de Royallieu sont issues de la collaboration entre l’Amicale de Sachsenhausen et le Mémorial de Compiègne.

Les affiches du camp de concentration sont issues de la collaboration étroite entre l’Amicale de Sachsenhausen, le Mémorial Musée de Sachsenhausen et le Musée du Bois de Below. Les affiches sont construites selon une iconographie similaire, caractérisée par une photo d’époque, en général, fournie par le Mémorial Musée de Sachsenhausen, un dessin de Déporté le plus souvent français mais aussi d’autres nationalités et un témoignage extrait du livre « Sachso » (édition Terre humaine).

Le design des affiches a été réalisé par des élèves du lycée professionnel E. J. Marey à Beaune (21), sous la direction de Frédéric Pinet, professeur de graphisme.

Les nombreux porte-drapeaux présents pour cette inauguration

 

Inauguration de la place des Déportés, avec une stèle à la mémoire des Déportés de Houppeville.

 

 

Claudine Morvan expliquant la présentation d'une partie des tableaux de l'exposition.

 

Jeudi 13 février la pièce Demain peut-être qui raconte la résistance de femmes musiciennes Déportées à Auschwitz est jouée par la « Théâtrale », groupe amateur de Houppeville. Formidable clôture après six jours de commémorations du 75  anniversaire de la libération des Déportés.