Hommage à Pierre JAMAIN

 

Pierre était né à Rochefort le 11 juillet 1938, Fils de Paul Jamain, Déporté à Sachsenhausen et Fils adoptif de Léone Baugé (épouse de son Père), Déportée à Ravensbrück.
C’est avec sa famille qu’il arrive à Châtellerault en 1948, les difficultés d’après-guerre les obligera à se loger dans une cité d’urgence. Tout jeune il acquiert un esprit militant. Dans ses différentes rencontres il fera la connaissance de Gisèle, encore étudiante. Leurs relations qui deviennent affectives les conduira à un mariage en 1957, il n’a que 19 ans et a l’obligation de demander une dérogation.
1958 c’est l’année de son départ au service militaire, et le bonheur d’avoir une première naissance, leur fille Sylvie, qui malheureusement sera victime dans un accident en 1974. Ce sera la blessure inoubliable.

En 1959, c’est le départ pour l’Algérie, Pierre restera un an dans cette guerre qu’il n’approuve pas. Il sera rapatrié pour des raisons sanitaires et finira les six mois restants à l’hôpital militaire de Bordeaux. Un passé qui le marquera et qui viendra renforcer ses convictions pacifistes. Pour marquer son combat il deviendra adhérent de la FNACA. (Fédération Nationale des Anciens Combattants d’Algérie). Pierre, après une période d’apprentissage dans l’entreprise de son Père Paul, deviendra plâtrier-carreleur. Puis à partir de 1963, son père prendra sa retraite et Pierre avec son frère Daniel reprendront l’entreprise familiale. 1964, c’est la naissance de son Fils Yves, envers qui il n’aura de cesse de transmettre ses valeurs de militant pacifiste, sa volonté d’apprendre, de rendre service aux autres.
En 1978, toujours dans cet esprit d’apprendre et de rendre service, il va rentrer au CART (Centre d’adaptation et de réadaptation par le travail) ou il finit sa carrière de vie active. Lors des élections municipales à Châtellerault, en 1983, Pierre deviendra Conseiller Municipal, Président du groupe communiste de 1983 à 1989. Ensuite Adjoint aux transports et à son dernier mandat, de 2001 à 2008, Adjoint à la circulation et vice-Président en charge des transports de la communauté d’agglomération du pays Châtelleraudais.
Fils de Déportés, Pierre poursuivra le combat dans l’esprit de ses Parents, pour notamment, conserver les acquis sociaux, en référence au Conseil National de la Résistance. Ses luttes pour la paix, le désarmement, contre le racisme, l’antisémitisme, se traduira en …. par son adhésion à l’Amicale et son élection au Conseil d’Administration. Homme discret mais de conviction, il apportera sa contribution dans les décisions de notre Amicale. A plusieurs reprises il fera partie de nos pèlerinages, moment d’émotion mais aussi d’écoute du témoignage de son Père Paul.
Les derniers mois de sa vie ont été une autre lutte, celle d’un combat pour la vie, mais la maladie est une voie sans issue parfois. Pierre aura affronté un ennemi invisible mais qui ne lui laissera pas de choix. Pierre nous a quittés après une lutte courageuse et pleine de lucidité.

Dans ce moment pénible de notre vie associative, permettez-nous, à toi Yves et toute la Famille, de partager votre peine et de vous témoigner nos plus vifs regrets et ceux de l’Amicale nationale, pour la perte de l’être cher.

André Lassague