André LASSAGUE
Secrétaire général
Trésorier du CIS
Fils de Noël LASSAGUE Déporté
Mireille CADIOU
Présidente
Fille de Marcel SUILLEROT Déporté
Retour

AMICALE D'ORANIENBURG-SACHSENHAUSEN

Paris le 12 juin 2020

 

Monsieur le Maire

Monsieur Laesicke

Ville d’Oranienburg

 

Monsieur le Maire,

L’Amicale Française des Anciens Déportés du Camp de concentration de Sachsenhausen et de ses Kommandos poursuit la défense de la Mémoire des détenus sous le joug nazi, de 1936 à 1945, depuis sa création le 19 septembre 1945.

L’ensemble de la direction de l’Association, est composé d’Anciens Déportés, mais aussi des descendants de Déportés, il en est de même pour son Conseil d’Administration.

Pendant des décennies, nous, les générations actuelles, somme restés aux côtés des Déportés et à l’écoute de leur témoignage nous avons acquis le militantisme nécessaire pour défendre leur Mémoire. Les Présidents du Comité International de Sachsenhausen ont mené sans relâche leur combat, pour défendre la Mémoire de leurs camarades assassinés, apporter l’aide morale et parfois financière aux veuves et leurs enfants.

Dans leurs interventions, nationales et Internationales il faut citer les paragraphes suivants :

Les Présidents des Comités Internationaux, avons remis un legs au Président du Bundestag, le 27 Janvier 2009, intitulé « Préserver la mémoire - Conserver les lieux authentiques - Assumer les responsabilités ».

Dans ce legs nous avons exprimé notre refus de « la mise en équivalence des culpabilités, la hiérarchisation de la souffrance, la concurrence entre les victimes et l’amalgame des phases historiques ».

 

Prise de Parole de Pierre GOUFFAULT

Dimanche 11 Juin 2006 – Inauguration des Fosses communes

« En ce lieu révélateur, devant ces fosses communes, devant ces 3 urnes, en pensant à tous ces êtres humains qui furent victimes d’une impitoyable extermination entre 1936 et 1945 dans le camp de concentration nazi de Sachsenhausen, seules ces victimes peuvent être honorées dans ce lieu commémoratif à l’exclusion de tout autre qui n’ont rien de comparable. Les rescapés et les familles des disparus n’admettront jamais, au grand jamais que le même hommage soit rendu aux victimes et aux bourreaux ».

 

Roger Bordage citait cette phrase de Jürgen Habermas : « Dans l’usage public de l’histoire, il ne peut être question d’une dérive dangereuse de l’usage politique du passé, ni d’une manipulation émotive de celui-ci, selon une demande sociale et celle particulière d’un groupe ».

 

L’ensemble de ces citations, nous implique dans une démarche commune avec le Comité International de Sachsenhausen et Monsieur Axel Drecoll, pour les courriers successifs qu’ils vous ont adressés, concernant les futures constructions que vous envisagez sur le lieu Mémoriel de l’ancien camp « Zeppelin » et surtout la dénomination des rues avec des noms de Femmes. L’Amicale Française appuie sans réserve les demandes de ces courriers et fera si nécessaire les démarches administratives pour ne pas accepter des noms qui n’ont pas leur place sur un lieu dont l’histoire a été marquée par le nazisme.

Cette lettre appelle de votre part une réponse positive à notre demande, dans l’attente,

Veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’expression de notre considération

 

SIGNEZ LA PETITION à l'adresse suivante

 

https://www.openpetition.de/petition/online/strassenbenennung-im-aderluch-nur-im-einvernehmen-mit-den-ueberlebenden-des-kz-sachsenhausen